Israël 

Voyager en Israël, c’est aller à la rencontre de l’histoire, des civilisations et des religions. Entre orient et occident, cette région du Moyen-Orient abrite de nombreux sites archéologiques : forteresse de Massada, vieille ville d’Acre, vieux Jaffa, Césarée…

Voyager en Israël, c’est aller à la rencontre de l’histoire, des civilisations et des religions. Entre orient et occident, cette région du Moyen-Orient abrite de nombreux sites archéologiques : forteresse de Massada, vieille ville d’Acre, vieux Jaffa, Césarée… Visitez Haïfa, Bethléem et Nazareth. Grimpez au Mont Carmel et parcourez le plateau du Golan. Découvrez la vie nocturne de Tel Aviv. Et bien sûr, Jérusalem : ville sainte des 3 religions monothéistes, entre judaïsme (Mur des lamentations), chrétienté (Tombeau de Jésus au Saint Sépulcre) et islam (Mosquée d’Omar).

Goûtez à la riche cuisine aux influences méditerranéenne et orientale, tintées de cuisine juive traditionnelle, et faites l’expérience de la vie en kibboutz. Côté détente, ne manquez pas une croisière sur le lac de Tibériade, un bain dans la Mer Morte ou une plongée dans la Mer Rouge.

Pourquoi voyager en Terre Sainte et en Israel ?

La Terre sainte attire, fascine et déchaîne toutes les passions. De par sa position stratégique, l’Israël a maintes fois été convoitée par les plus grands empires. Peu de régions du monde ont une histoire aussi longue, aussi riche, aussi mouvementée et aussi complexe.

Au fil des siècles s’y sont succédés les Égyptiens, les Assyriens, les Babyloniens, les Perses, les Grecs, les Romains, les Byzantins, les Arabes, les Croisés européens, les Ottomans, les Britanniques… Résumer l’histoire d’une ville comme Jérusalem par exemple équivaut à résumer l’histoire du monde depuis 3000 ans! Ou presque…

Cette région attire et fascine aussi pour d’autres raisons. En effet, aucun autre endroit au monde n’a autant d’importance au sein des trois grandes religions monothéistes : le judaïsme, le christianisme et l’islam. Pas étonnant qu’on qualifie cette région de « Terre sainte ».

La Bible : un livre historique ?

C’est aussi dans cette région que le livre le plus influent de l’histoire de la civilisation occidentale a été composé : la Bible. Qui n’a jamais entendu parler d’Adam et Ève, de Noé, d’Abraham, de Moïse, du roi David, de Jésus… ? Leurs histoires ont inspiré et influencé certains des plus grands penseurs, artistes, compositeurs, musiciens, écrivains, etc.

Pendant plusieurs siècles, l’historicité de la Bible n’a pas été remise en question. Adam et Ève avaient bel et bien été expulsés du jardin d’Éden après s’être laissé influencer par un serpent doté de la parole… Noé avait sauvé l’humanité et le monde animal en construisant une immense arche pour échapper à un Déluge qui a recouvert la terre entière… Moïse avait séparé la mer Rouge, Josué et certains prêtres avaient détruit la ville de Jéricho à l’aide de trompettes, le juge Samson avait perdu sa force après s’être fait couper les cheveux…

On ne remettait pas non plus en question le fait que 175 000 soldats assyriens aient été assassinés en une nuit par un ange, ou encore que Jésus soit né d’une vierge, qu’il ait changé l’eau en vin, qu’il ait marché sur l’eau, etc. Mais les choses ont bien changé !

Vers une interprétation moins littérale de la Bible

À partir des XVIIe et XVIIIe siècles, à l’époque des Lumières, on commence à mettre en doute l’historicité de certains récits bibliques. Comment croire par exemple que Moïse ait pu écrire le récit de sa propre mort ? Ou encore qu’Adam et Ève aient eu une discussion avec un serpent ?

Certains ont progressivement rejeté l’historicité des récits bibliques. D’autres ont toutefois pris conscience que la Bible avait pour projet de témoigner de l’histoire d’un peuple au-delà d’une quelconque exactitude historique. Il faut donc étudier la Bible en tenant compte des contextes géographiques et historiques qui l’ont vue naître.

L’archéologie à la rescousse

Des fouilles furent alors entreprises dans la région à partir du XIXe siècle. Au départ, on tente de prouver, grâce à l’archéologie, que la Bible pouvait encore être considérée comme un document historique. Selon l’expression consacrée, on fouille avec une pelle dans une main et une Bible dans l’autre ! On croit avoir trouvé des preuves de la migration des patriarches, de la conquête de la terre promise, des grandes constructions du roi Salomon, etc.

Toutefois, d’autres textes ‒ babyloniens, assyriens, égyptiens, sumériens – sont retrouvés et déchiffrés. Ils apportent un éclairage nouveau et, dans certains cas, contradictoire par rapport aux textes bibliques…

Puis, avec le raffinement des instruments utilisés dans les fouilles archéologiques, plusieurs anciennes certitudes sont tombées. Aucune trace d’Abraham, de l’exode d’Égypte, de la conquête de la « Terre promise », de la royauté unifiée sous David et Salomon…

Pas étonnant que le débat fasse toujours rage chez les historiens, les biblistes et les archéologues, qui s’affrontent encore de nos jours ! Il y a d’abord les « minimalistes », pour qui les textes bibliques ont été rédigés tardivement et sont sans grande valeur historique. Pour les « maximalistes », la Bible conserve en grande partie sa valeur historique et ne saurait donc être remise en question. Finalement, il y a les « révisionnistes », qui adoptent une position médiane et proposent une révision de l’histoire biblique en s’appuyant sur de nouvelles données archéologiques.

Bien que populaires depuis une vingtaine d’années, les positions des révisionnistes sont critiquées avec virulence par certains…

En Savoir Plus

Nos Circuits EN Israël 

Voyage culturel à la découverte d’Israël

Durée suggérée
8 Jours
Budget Moyen
1,898 $CA
Israël…Terre de religions, d’histoire et de culture. Une région du monde qui attise les convoitises, déchaîne les passions et qui offre aux visiteurs un terrain d’exploration inépuisable ! Nature, culture, histoire, gastronomie, bien-être, tout y est !

Croisière en Terre Sainte: Chypre et Israël

Durée suggérée
8 Jours
Budget Moyen
Au carrefour de Byzance et de la civilisation chrétienne, embarquez pour un voyage extraordinaire entre Chypre et Israël. Vous découvrirez les trésors de la Terre Sainte, ainsi que Jérusalem, Bethléem et Nazareth.

Infos Pratiques Israël 

Formalités et Visas pour les ressortissants canadiens :

Les Canadiens qui se rendent en Israël, en Cisjordanie ou dans la bande de Gaza doivent présenter un passeport valide pendant au moins six mois après la date prévue de leur départ du pays. Avant de voyager, vérifiez les exigences de votre compagnie de transport pour ce qui a trait à la validité des passeports puisqu’elles peuvent être plus strictes que les règles d’entrée du pays.

Les détenteurs de passeports temporaires ou la présence d’un tampon de visas d’entrée dans certains pays pourraient entraîner de vérifications plus strictes à la douane israélienne et être soumis à des exigences d’entrée différentes. Informez-vous auprès des représentants diplomatiques pour obtenir des renseignements à jour.

Vous devrez aussi fournir la preuve que vous détenez un billet de retour.
Le visa de touriste n’est pas nécessaire pour les habitants du Canada dans le cas d’un séjour de moins 90 jours.
Assurez-vous d’avoir au moins deux pages blanches dans votre passeport  afin d’apposer les timbres nécessaires à l’arrivée et au départ. Prière de se référer à www.passport.gc.ca

Vous pouvez aussi demander que le visa ne soit apposé directement sur le passeport mais sur une fiche à part.

 

Déplacements à destination ou en provenance de la Cisjordanie :

La Cisjordanie compte trois divisions administratives, qui sont soumises à divers degrés de contrôle administratif ou de sécurité entre autorités palestiniennes et israéliennes. Israël contrôle les entrées et sorties de ressortissants étrangers qui se rendent en Cisjordanie. Dans certaines circonstances, Israël peut refuser à des voyageurs canadiens l’entrée en Cisjordanie.
Pour plus d’informations, communiquez avec le ministère israélien des Affaires étrangères (en anglais) ou avec l’ambassade israélienne la plus proche.
Les Canadiens qui se rendent dans cette région ou qui y vivent doivent s’assurer que leurs papiers d’identité et leurs documents et autorisations de voyage sont valides et à jour.

Adresses utiles :

 

Consulat General d’Israël

1 Carré Westmount,

Montréal, QC H3Z 2P9

Téléphone: (514) 940-8500

 

Ambassade du Canada à Tel Aviv, Israël

3/5 Nirim Street, 4th Floor

Téléphone : (+972) (3) 636 3300

Email : taviv@international.gc.ca

Site Web : www.canadainternational.gc.ca/israel/

 

Bureau de représentation du Canada à Ramallah, Cisjordanie

12, rue Elias Odeh, Ramallah, Cisjordanie

Téléphone : (972) (2) 297-8430

Email : rmlah@international.gc.ca

Site Web: www.cisjordanieetgaza.gc.ca

 

Décalage horaire :

Le décalage horaire en Israël est de sept heures de plus par rapport à Montréal.

 

Climat :

Israël jouit d’un été long, chaud et sec (avril-octobre) et d’un hiver généralement tempéré (novembre-mars) avec un climat plus frais et plus humide dans les régions montagneuses telles que Jérusalem et Safed. Cependant les mois de décembre, janvier et février peuvent offrir des journées ensoleillées.
Le printemps et l’automne demeurent les mois les plus agréables pour visiter Israël et Les territoires palestiniens.

 

Santé :

La situation sanitaire est bonne et il n’y a pas à prendre de précautions particulières. Aucun vaccin n’est obligatoire à l’entrée en Israël mais vérifiez que vous êtes bien à jour avec vos vaccins contre l’hépatite A et B.
Certains mois, les températures sont élevées, il est donc recommandé de boire beaucoup d’eau. Si vous allez dans le désert du Néguev ou au bord de la mer Morte, prenez toutes les précautions nécessaires contre les risques de déshydratation, d’insolation et de coups de soleil. N’oubliez pas de prévoir de quoi vous protéger du soleil : chapeau, lunettes de soleil et crème solaire.

 

Nourriture :

Les restaurants en Israël proposent une variété de mets pouvant satisfaire les papilles des touristes du monde entier. Cuisine méditerranéenne, israélienne et palestinienne, vous n’aurez que l’embarras du choix. La plupart des hors-d’œuvre et accompagnements comme la pita, les mezze libanais, falafels, viandes grillées et même les pâtisseries se retrouvent presque partout.

 

Recommandations vestimentaires :

D’avril à octobre, nous vous conseillons d’emporter des vêtements légers et pratiques, en coton, sans oublier la petite laine pour le soir. De novembre à mars, prévoyez des vêtements chauds. Privilégiez des chaussures confortables pour les visites des sites.
Lorsque vous visitez des lieux de culte, il convient de respecter les traditions sociales et religieuses pour ne pas froisser les habitants : on doit avoir le torse et les épaules couverts, éviter les shorts et les jupes doivent descendre au-dessous du genou.

 

Électricité :

Les normes européennes sont en vigueur (220V/ 50Hz). La plupart des prises sont à trois dents mais sont souvent adaptées aux prises à deux dents. Prévoyez un adaptateur. Vous pourrez en trouver à l’aéroport.

 

Téléphone :

Le réseau téléphonique est bon et permet d’appeler au Canada depuis l’ensemble du pays. Pour appeler au Canada, composer +1 puis les chiffres de votre correspondant.

 

Transport :

La voiture est le moyen de transport le plus pratique pour découvrir Israël. Il est conseillé d’avoir un permis de conduire international.
Le bus et le taxi collectif sont également pratiques pour circuler d’une ville à l’autre.

 

Change

La monnaie est le Nouveau Shekel Israélien. Pour le taux de change du jour, par ici.
Le Shekel est une monnaie convertible indexée sur le Dollar américain. On peut changer indifféremment dollars ou euros. Les devises étrangères peuvent être changées dans toute agence bancaire et dans la plupart des hôtels. Les banques sont ouvertes de 08h30 à 12h00 et de 16h00 à 18h00 dimanche, mardi et jeudi. Les cartes de crédit sont d’usage fréquent. Sur place, vous pouvez retirer des devises locales des guichets automatiques.

 

Pourboires

Le pourboire pour les chauffeurs et les guides n’a aucun caractère d’obligation mais il est d’usage, lorsque vous en êtes satisfait, de donner environ 1,5 CAD par jour et par personne aux chauffeurs et 3 à 5 CAD par jour et par personne au guide local.

 

Douane

Les formalités de douane sont simples : peu de choses à signaler, et l’importation et l’exportation de devises sont libres.

Vous devez, dès votre arrivée, déclarer et inscrire auprès des autorités israéliennes vos caméras vidéo, ordinateurs portables et autres articles, afin de pouvoir les sortir lorsque vous quitterez le pays. Si vous transportez ce genre d’articles, vous devez passer par la zone rouge des douanes. À l’aéroport international Ben-Gourion, les agents de sécurité peuvent vous empêcher de garder votre ordinateur portable en cabine pendant un vol international en partance d’Israël. Les ordinateurs sont souvent envoyés séparément. Sachez que ce genre de matériel peut être perdu ou endommagé; évaluez bien votre besoin de voyager avec un ordinateur portable si vous devez quitter le pays depuis l’aéroport international Ben-Gourion.
https://voyage.gc.ca/destinations/israel-la-cisjordanie-et-la-bande-de-gaza

 

Prévisions météorologiques

Nous vous conseillons de consulter les prévisions météorologiques la veille de votre départ sur Internet sur le site de https://meteo.gc.ca ou sur https://www.accuweather.com/fr/world-weather.

 

Langues

L’hébreu moderne et l’arabe sont les deux langues officielles. On parle aussi l’anglais (très répandu), le français et le russe.

 

Assurances Voyage

Pour votre sécurité et avant de quitter le Canada, nous vous recommandons de vous souscrire à une assurance voyage au moment de l’achat de votre voyage. Votre assurance voyage devrait inclure des assurances annulation, maladie, vie et invalidité qui vous éviteront de grandes dépenses, dont des frais d’hospitalisation ou de traitements médicaux à l’extérieur du Canada. Consultez-nous pour une soumission en nous appelant au 514-789-2446 ou remplissez le formulaire de contact.

 

Conseils aux voyageurs et sécurité :

Les Conseils aux voyageurs et avertissements sont la source d’information officielle du gouvernement du Canada. Ceux-ci vous offrent des conseils importants en matière de sécurité, formalités et santé afin de vous aider à prendre des décisions éclairées et à voyager en toute sécurité. Quelle que soit votre destination, vous devriez consulter la page Conseil aux voyageurs et avertissements propres à votre destination à deux reprises : au moment de planifier votre voyage, puis juste avant de partir, car les conditions de sécurité ont pu changer entre le moment de vos préparatifs et la date de votre départ. https://voyage.gc.ca/voyager/avertissements
https://voyage.gc.ca/destinations/israel-la-cisjordanie-et-la-bande-de-gaza

 

Inscription des Canadiens à l’étranger :

Il est important d’être bien préparé et de s’attendre à tout, même aux imprévus, peu importe où vous vous trouvez dans le monde. L’Inscription des Canadiens à l’étranger est un service gratuit qui permet au gouvernement du Canada de vous aviser en cas d’urgence à l’étranger ou à la maison. Ce service vous permet également de recevoir des renseignements importants avant ou pendant une catastrophe naturelle ou des troubles civils.
Nous vous encourageons à vous inscrire sur : voyage.gc.ca/inscription ou au +1 613 944 6788

 

ZOOM SUR LA FORTERESSE DE MASSADA

  • Vieille ville de Jérusalem et ses remparts
  • Massada
  • Vieille ville d’Acre
  • Ville blanche de Tel-Aviv – le mouvement moderne
  • Route de l’encens – Villes du désert du Néguev
  • Tels bibliques – Megiddo, Hazor, Beer-Sheva
  • Lieux saints baha’is à Haïfa et en Galilée occidentale
  • Sites de l’évolution humaine du mont Carmel : les grottes de Nahal Me’arot / Wadi el-Mughara
  • Les grottes de Maresha et de Bet-Guvrin en basse Judée, un microcosme du pays des grottes
  • Nécropole de Bet She’arim – Un haut lieu du renouveau juif
  • Lieu de naissance de Jésus : l’église de la Nativité et la route de pèlerinage, Bethléem
  • Vieille ville d’Hébron/Al-Khalil
  • Palestine : terre des oliviers et des vignes – Paysage culturel du sud de Jérusalem, Battir

 

Zoom sur la forteresse de Massada

Surplombant la Mer Morte, dans un paysage désertique majestueux situé au cœur de l’antique Judée, se dressent les ruines de la forteresse de Massada, théâtre d’un des épisodes fondateurs de l’histoire juive. Classé depuis 2001 au patrimoine mondial de l’Unesco, ce site archéologique fascinant devenu le symbole de la résistance du peuple juif est le lieu le plus visité en Terre sainte après Jérusalem.

Des Hasmonéens à Hérode

C’est au tournant du premier siècle avant notre ère, à l’époque des Hasmonéens, que Massada est d’abord utilisée comme forteresse (traduction du mot hébreu « Metzuda »). Mais c’est Hérode le Grand (règne 37-4 avant notre ère)  qui entreprend les travaux les plus importants. Il choisit le site considéré comme imprenable pour construire un refuge pour sa famille et lui-même, à une époque où il se sent menacé tant de l’intérieur, par les Juifs de son royaume, que de l’extérieur, par Cléopâtre, désireuse d’ajouter la Judée au royaume d’Égypte. Si le récit évangélique du « massacre des innocents » est légendaire, il illustre bien deux aspects cruciaux du personnage : Hérode était un roi cruel et paranoïaque !

La folie des grandeurs

Placé sur le trône de Jérusalem par les Romains, Hérode n’aura jamais de vraie légitimité aux yeux de son peuple et devra asseoir son autorité en régnant par la terreur. Pour cela, il retire tout pouvoir politique aux prêtres qui dirigeaient la Judée et place sous étroite surveillance les principales institutions susceptibles de menacer son pouvoir. Obnubilé par l’idée d’un complot contre sa personne, il fait assassiner son épouse ainsi que plusieurs de ses enfants.

Tyran sanguinaire et impopulaire, Hérode n’en est pas moins un grand bâtisseur. Utilisant les techniques de construction romaines, il se lance dans un programme de grands travaux qui voient la construction du théâtre et de l’amphithéâtre de Jérusalem, la reconstruction du Temple à partir de 20 avant J.-C., et l’édification de nombreuses forteresses, dont celle de Massada.

Impressionné par l’inaccessibilité du lieu, Hérode en fait une citadelle royale, y faisant construire plusieurs palais décorés selon les critères romains de l’époque. Ceux-ci sont ornés de fresques, dotés d’une salle d’eau privée avec des piscines d’eau chaude et froide, et comptent nombre d’appartements luxueux. En raison de l’éloignement des routes et des points d’approvisionnement, Hérode y fait entreposer suffisamment de nourriture pour subvenir aux besoins d’une garnison de 10 000 soldats pendant plusieurs semaines. L’approvisionnement en eau est quant à lui fourni par une série de citernes creusées dans la montagne et destinées à recueillir l’eau de pluie. Les constructions d’abord relativement modestes, vont progressivement être agrandis et somptueusement décorés, devenant peu à peu un palais royal luxueux.

La grande révolte

Hérode, le grand architecte de Massada, meurt en l’an 4 avant J.-C. L’administration romaine de la Judée commence alors à se détériorer, entraînant le déclin de Massada. De forteresse imprenable, elle devient un poste de moindre importance où stationne une petite garnison romaine. En 66 après J.-C., les Juifs de Palestine se soulèvent contre l’empire romain.

Les Zélotes prennent Massada et y accueillent les rebelles en fuite. Durant les quatre années de la guerre judéo-romaine, puis, après la prise de Jérusalem et la destruction du Temple par les Romains en 70, Massada sert de refuge aux derniers partisans qui continuent à harceler les légions romaines.

Le siège et le symbole …

Décidés à briser la rébellion Zélote et réduire à néant ce dernier noyau de résistance, les romains font le siège de Massada en 72. Un siège qui va durer sept mois, à l’issue desquels une gigantesque rampe – toujours visible aujourd’hui – est construite par les légions romaines pour acheminer au sommet de la falaise un bélier et transpercer la fortification.

Les quelque mille Zélotes barricadés au sein de la forteresse se sachant condamnés une fois la muraille percée (face à plus de 7000 légionnaires) décident alors de se suicider, invoquant qu’une « mort glorieuse est préférable à une vie d’infamie ». Plutôt que de se rendre, ils vont tout brûler : leurs maisons, les réserves conservées dans les entrepôts qu’avait imaginés Hérode. Puis ils vont se diviser par groupe de dix et, dans chaque groupe, un Zélote va tuer tous ses compagnons et ainsi de suite, jusqu’au dernier.

Le 2 mai 73, quand les Romains pénètrent dans Massada, ils ne trouvent que deux femmes et cinq enfants, cachés dans une citerne ; les seuls rescapés du suicide collectif. Les Zélotes sont morts, et avec eux la Palestine juive.

Deux mille ans plus tard, Massada reste, pour le peuple juif, le symbole fort de la résistance indéfectible devant l’envahisseur. C’est d’ailleurs à Massada que les nouveaux militaires israéliens prêtent serment, par la formule suivante : « Massada ne tombera plus jamais ».

Photos de Voyage EN Israël 

Vous cherchez un circuit qui vous ressemble?

Ensemble, créons un itinéraire sur-mesure adapté à vos envies

ou contactez nous +1 514 789 2446

Vous souhaitez partir en croisière culturelle?

Ou partir fin 2021 - 2022, quel pays est ouvert?

Vous voyagez en groupe?

Voyagez en toute tranquillité
PROXIMITÉ
Notre agence est à taille humaine, notre service 100% personnalisé. Nous construisons ensemble un itinéraire qui vous correspond.
PRIX
Nous travaillons en direct avec nos partenaires locaux, et vous garantissons le meilleur rapport qualité prix.
SÉCURITÉ
Notre priorité pendant votre voyage. Sur place, bénéficiez d’une assistance francophone 24h/24 en cas d’urgence. La plupart de nos partenaires sont labellisés Safe Travels.
AUTHENTICITÉ
Notre lien étroit avec nos fournisseurs sur place nous permet de vous proposer des itinéraires originaux, proposant le meilleur des destinations.