INSPIREZ MOI

EXPLORER PAR REGION

Afrique & Océan indien Afrique du Nord & Moyen-Orient Amérique du Nord Amérique latine & Caraibes Asie Europe

Égypte

Fascinante, envoûtante, L’Égypte en fait rêver plus d’un. Quand on pense à ce pays à l’histoire riche et passionnante, ce sont d’abord les pyramides qui nous viennent en tête. Mais l’Égypte a tant à raconter.

L’Égypte est un lieu d’enchantement, tant par son histoire millénaire que par ses plages et stations balnéaires exceptionnelles, sa nature et ses déserts, ainsi que par la qualité de ses hôtels et services touristiques.

Voyages culturels en Egypte

Partez en voyage culturel à la découverte des merveilles des civilisations passées Egyptiennes.

Croisière de luxe sur le Nil

Vivez le dépaysement total lors d’une croisière tout confort sur le Nil, fleuve mythique, alternant moments de détentes et visites culturelles.

Plongée dans la mer rouge

Découvrez les spots de plongées en Egypte, parmi les meilleurs du monde.

Croisière spéciale plongée en mer rouge

Nous vous proposons une croisière spéciale plongée, à partir de 4 jours, en groupe ou en privé, avec des experts francophones qui possède un bateau conçu spécifiquement pour les plongeurs.

Séjours tout inclus et plongée en Egypte

Vous avez aussi le choix de rester sur la terre ferme et de profiter du confort d’un séjour tout inclus, tout en bénéficiant de sorties plongées selon vos envies et votre niveau, dans une station balnéaire de la mer rouge.

Nos Circuits EN Égypte

Voyage culturel Égypte-Jordanie

Durée suggérée
17 Jours
Budget Moyen
5,450 $CA
Embarquez pour un voyage culturel à destination de deux pays riches en histoire : l’Égypte et la Jordanie. Découvrez-en tout premier lieu l’Égypte, berceau de la civilisation qui a connu sa première écriture (les hiéroglyphes) et la création d’un premier état sur sa terre il y a plus de 5000 ans.

Voyage en Egypte version Luxe

Durée suggérée
12 Jours
Budget Moyen
3,695 $CA
Un circuit culturel en Égypte placé sous le signe du luxe et du raffinement ! Embarquez pour un voyage entre charme et découvertes fascinantes. Depuis le Caire, explorez l'Égypte pharaonique, puis laissez-vous porter par les eaux calmes du Nil jusqu'à Assouan au cours d'une croisière en "Dahabiya". A bord de cette luxueuse embarcation traditionnelle munie de larges voiles de coton, contemplez les paysages verdoyants des rives du fleuve, le tout dans une atmosphère feutrée et confortable, et profitez de la petite taille de la Dahabiya pour accoster à des endroits inaccessibles aux grands bateaux de croisière.

Voyage pour les jeunes en Égypte : Horus

Durée suggérée
10 Jours
Budget Moyen
Partez pour un voyage au pays des Pharaons et gardez-en un souvenir mémorable. Un des endroits les plus mystérieux au monde, des plus envoûtants aussi. Terre chargée d’histoire qui vous fait rêver depuis votre enfance, l’Égypte est le berceau de l’humanité.

Merveilles de l’Égypte Ancienne et croisière sur le Nil

Durée suggérée
18 Jours
Budget Moyen
3,650 $CA
Durant ce voyage culturel de 18 jours, vous partirez à la rencontre de la civilisation égyptienne et découvrirez les trésors et monuments laissés par les pharaons. Descendez le Nil en bateau et remontez l’Histoire. Visitez tous les sites les plus importants et d’autres plus atypiques, qui vous permettront de mieux apprécier la culture égyptienne, où modernité et traditions se côtoient.

Infos Pratiques Égypte

L’Égypte est un lieu d’enchantement, tant par son histoire millénaire que par ses plages et stations balnéaires exceptionnelles, sa nature et ses déserts, ainsi que par la qualité de ses hôtels et services touristiques. C’est un pays moderne, dont vous pouvez palper le dynamisme dès votre arrivée au Caire, métropole gigantesque riche de toutes les couleurs qui ne dort jamais, été comme hiver. Plus de 1000 km de côtes donnent sur la Méditerranée et environ 1500 km de plages de sable bordent la Mer Rouge, une mer chaude, très riche en faune et flore et dont la température en hiver se situe entre 22 et 24 degrés centigrades.

Carte d’identité

Superficie : 1 001 449 km² et les déserts couvrent 96% de son territoire

Capitale : Le Caire avec une population de 21 millions d’habitants (en 2020)

Population : 104 124 440 millions d’habitants. (en 2020),

Langue : L’arabe est la langue officielle. L’anglais est couramment parlé sur les sites touristiques, le français baragouiné.

Religion : 90% des Égyptiens sont musulmans sunnites et environ 12% sont coptes, c’est-à-dire chrétiens d’Égypte. On recense également des juifs et des chrétiens catholiques, mais tous cohabitent plus ou moins bien.

Monnaie : livre égyptienne.

Régime : présidentiel

Chef de l’État : Abdel Fattah al-Sissi

Situation géographique et climat

En bordure de la mer Méditerranée, entre la Libye, la Bande de Gaza, et la Mer Rouge au Nord du Soudan, incluant la Péninsule du Sinaï, l’Égypte est la charnière entre l’Afrique et le Moyen-Orient. Avec une superficie de 1 001 449 km², le pays possède un climat très varié.

En Égypte, le climat est sec et chaud avec des minima en décembre, janvier et février où la température peut osciller autour de 10°C dans le nord du pays. Les températures dans le Sud peuvent atteindre 50°C à Assouan en juillet et août. Même en hiver, il est extrêmement rare qu’il pleuve dans le Sud. Au nord de l’Égypte, notamment à Alexandrie, le climat est méditerranéen. L’hiver est très doux, avec des maximales autour de 18/20 degrés, et des minimales autour de 10 °C ; Les températures sont supportables en été, et en hiver, les pluies ne sont pas rares. Le printemps peut aussi être la saison des vents et surtout du Khamsin, un vent sec, chaud et très poussiéreux, transportant de grandes quantités de sable et de poussière des déserts avec des vents réguliers, ce qui rend l’air irrespirable pour quelques jours.

La période idéale pour effectuer un voyage culturel en Égypte s’étend d’octobre à avril. Notre saison préférée est l’automne, de fin septembre à fin novembre. Les températures sont agréables pour visiter les fameux temples de la vallée du Nil.  Le soleil est omniprésent et Alexandrie n’est pas sous la pluie.

Pour un voyage Plage et Plongée, la saison chaude, entre mai et septembre est idéale pour profiter des plages sur la côte de la Mer Rouge ou de celle de la côte méditerranéenne.

Grâce à son climat, l’Égypte se visite toute l’année!

 

Formalités et visa pour les ressortissants canadiens

Les visas sont délivrés à l’arrivée pour tous les ressortissants canadiens moyennant 28$CA. Vous devez vous munir d’un passeport valable 6 mois après la date de retour de votre voyage.

Pour obtenir des renseignements détaillés sur les exigences pour les passeports, les visas ou les exigences de l’Egypte en matière de santé, https://www.iatatravelcentre.com/passport-visa-health-travel-document-requirements.htm.

Ou communiquez avec l’ambassade ou le consulat de l’Égypte.

Représentations de l’Égypte au Canada

Consulat général d’Égypte à Montréal
1800 Av. McGill Collège, bureau 900
Montréal, Québec H3A 3J6
Tél : +1 (514) 866 8455/6

Ambassade d’Égypte à Ottawa
150 Metcalfe Street,
Ottawa, Ontario, K2P 1P1
Tél : +1 (613) 234-4931

Représentation du Canada en Egypte

Nile City Towers, 2005(A) Corniche El Nile
South Tower, 18th floor
P.O Box 150 El Gezira
11568 Cairo, Égypte

Tél : (+20) 2 2461-2200

Info Covid pour voyager en Egypte

(mis à jour 17/10/2021)

  • Les voyages sont autorisés en provenance du Canada.
  • Le masque est obligatoire dans les lieux publics clos et dans les transports en commun
  • La quarantaine n’est pas requise. Un test PCR négatif est requis pour tous les pays.

Depuis le 1er juillet 2020, le gouvernement égyptien autorise les vols internationaux à destination et en provenance des aéroports égyptiens. Les autorités égyptiennes ont indiqué que toutes les arrivées en Égypte seront soumises à des mesures sanitaires. Les passagers de tous les pays devront remplir une carte de surveillance avec des informations personnelles et devront fournir une confirmation de police d’assurance maladie valide aux autorités aéroportuaires. Les passagers en provenance de pays où des variantes C19 préoccupantes ont été identifiées peuvent être tenus de subir un test COVID-19 rapide (ID NOW) à leur arrivée.

À partir du 1er septembre 2020, toutes les personnes (y compris celles qui ont la nationalité égyptienne) arrivant de l’étranger, dans n’importe quelle partie de l’Égypte, seront tenues de présenter un certificat de test PCR négatif à l’arrivée, et une indication de la date à laquelle le test a été effectué. Les autorités égyptiennes ont indiqué que les tests PCR ne doivent pas être effectués plus de 72 heures avant le départ du vol. Les enfants de moins de 6 ans sont dispensés de fournir des certificats de test PCR négatifs.

Les mesures sanitaires étant évolutives, nous vous recommandons de consulter ce site régulièrement afin de préparer au mieux votre départ.

https://covidcontrols.co/tourist-allowed/canada

https://covidcontrols.co/restrictions/egypt

Santé

Aucun vaccin n’est exigé. Cependant, les hépatites A et B étant fréquentes, il est plus prudent d’être vacciné. Il est recommandé, de ne pas boire d’eau du robinet et de ne pas consommer de fruits non pelés. En dehors des piscines des hôtels, la baignade est fortement déconseillée. Attendez d’arriver sur les bords de la Mer Rouge avant de vous jeter à l’eau. Une crème solaire d’indice élevé est indispensable car le soleil est très fort sous les tropiques (à Assouan vous êtes en dessous du tropique du Cancer).

Les Diarrhées et turistas sont le lot de beaucoup de touristes, évitez de manger n’importe où.  Il est conseillé de vous munir de vos médicaments habituels, de remèdes contre les troubles intestinaux, d’antispasmodiques, et autres médicaments courants.

 

Monnaie et change

La monnaie est la Livre égyptienne (£E). À ce jour, 1 $CA = 12,40810 EGP. Les fluctuations de cette monnaie suivent celles du Dollar américain. Vous pourrez faire du change dans les aéroports, les hôtels et dans les banques qui ferment souvent à 14h30. Les principales cartes bancaires sont acceptées dans les hôtels et dans certains magasins. Il existe quelques distributeurs automatiques dans les hôtels internationaux. Les livres égyptiennes ne peuvent pas être rechangées contre des devises au moment du retour.

Il est préférable d’avoir des dollars américains, surtout dans les sites touristiques. Pratique désormais courante, certains agents de voyages et voyagistes demandent à être payés uniquement en dollars américains (en espèce).

Heure locale

Il y a un décalage horaire de 6 heures avec le Canada. En hiver, le décalage horaire est d’une heure de plus. Quand il est midi à Montréal, il est 18h00 en Égypte.

Électricité

Le courant électrique est de 220 volts et 50 hertz. Il est utile d’emporter un adaptateur de voyage

Pour plus d’informations, https://www.worldstandards.eu/fr/electricite/prise-voltage-par-pays

Tenue vestimentaire

L’Égypte, à prédominance musulmane, est un pays naturellement conservateur. Nous recommandons aux femmes d’avoir des tenues adaptées aux coutumes : pas de jupe courte ni de décolleté, et d‘éviter les vêtements moulants. Pour les hommes, éviter les shorts courts ou les débardeurs sans manches dans les villes et notamment au Caire. Prévoyez des vêtements amples en coton et de bonnes chaussures de marche. En hiver, un lainage pour les soirées fraîches.

Téléphone

Pour appeler l’Égypte depuis le Canada, composez le 011+ 20 (indicatif du pays) + n° identifiant la ville (Le Caire:2, Louxor: 95, Assouan: 97, Alexandrie: 3) + n° du correspondant.
De l’Égypte vers le Canada : faites le 00 + 1 + le numéro à 10 chiffres.

Pour appeler un téléphone portable en Égypte depuis l’étranger, composer le 00-20, puis le numéro du correspondant sans le 0 initial.

Appels intérieurs (dans deux gouvernorats différents) : composer l’indicatif de la ville (y compris le 0, au début) et le numéro du correspondant.

Hôtels et bateaux de croisière

Les catégories d’hôtels et de croisière sont cotées selon les critères de qualité propres à l’Egypte. Les normes utilisées pour établir ces critères sont parfois inférieures aux normes Nord-Américaines et très souvent inégales pour une même catégorie, en ce qu’ils tiennent surtout compte des services disponibles plutôt que du confort offert dans les chambres/cabines.

Pourboire

En Égypte, le moindre service fait l’objet d’un bakchich ou pourboire oriental, que l’on estimera plus ou moins justifié. Il est d’usage de laisser un pourboire, à la fin du voyage, à l’ensemble du personnel du bateau de croisière, au guide et au chauffeur (environ 5 $ par jour et par personne).

Fêtes religieuses musulmanes

Ramadan : le ramadan dure un mois, et a la particularité que d’une année à l’autre il ne se célèbre pas aux mêmes dates. Pour diverses raisons (les établissements sont fermés l’après-midi et ouvrent après le coucher du soleil, le respect des us et coutumes locales implique d’éviter de boire, manger et fumer en public), nous conseillons à nos clients, autant que faire se peut, de ne pas partir durant cette période.

Cuisine

Goûtez aux délices de la cuisine égyptienne, une cuisine modérément épicée, très colorée où la sauce tomate joue un rôle fondamental. Les magasins spécialisés dans les sandwichs de fève (foul) et les Falafels (appelés tameya en Egypte) sont partout. Les pigeons farcis au riz ou grillés forment un plat luxueux très prisé des Égyptiens. Les grillades, en général sont délicieuses. Les poissons sont panés et s’accompagnent de salades.
La molokheya est une soupe préparée avec de la viande, du poulet ou du lapin et se mange accompagnée de riz ou bien de pain baladi. Dans l’imaginaire populaire, ce plat est le symbole et le signe de la prospérité.

Achats

Il est presque impossible de revenir d’Égypte sans un papyrus ou un cartouche gravé à votre prénom, en or ou en argent ! Dans les souks, vous trouverez des objets en cuivre, des poteries, des essences de parfum, des épices (à Assouan), des nappes, etc. Et n’oubliez pas que le marchandage fait partie de la vente ! N’hésitez pas à demander conseil à votre guide, il connaît généralement les prix moyens des articles. Prévoir des espèces pour le règlement de vos dépenses personnelles (boissons, etc.) sur votre bateau de croisière, les cartes de crédit y étant rarement acceptées, encore moins les chèques bancaires.

Assurance voyage

Atypika tours vous recommande fortement d’acheter un forfait d’assurance voyage complet annulation et interruption du voyage et une assurance voyage classique.

Conseils aux voyageurs et sécurité

La situation en Égypte évoluant rapidement, il est conseillé de se référer aux conseils aux voyageurs du ministère des affaires étrangères. Les Conseils aux voyageurs et avertissements sont la source d’information officielle du gouvernement du Canada. Ceux-ci vous offrent des conseils importants en matière de sécurité, formalités et santé afin de vous aider à prendre des décisions éclairées et à voyager en toute sécurité.

Quelle que soit votre destination, vous devriez consulter la page Conseil aux voyageurs et avertissements propre à votre destination à deux reprises : au moment de planifier votre voyage, puis juste avant de partir, car les conditions de sécurité ont pu changer entre le moment de vos préparatifs et la date de votre départ.
https://voyage.gc.ca/voyager/avertissements et https://voyage.gc.ca/destinations/egypte

Inscription des Canadiens à l’étranger

Il est important d’être bien préparé et de s’attendre à tout, même aux imprévus, peu importe où vous vous trouvez dans le monde. L’Inscription des Canadiens à l’étranger est un service gratuit qui permet au gouvernement du Canada de vous aviser en cas d’urgence à l’étranger ou à la maison.
Ce service vous permet également de recevoir des renseignements importants avant ou pendant une catastrophe naturelle ou des troubles civils. Nous vous encourageons à vous inscrire sur voyage.gc.ca/inscription ou au +1 613 944 6788

 

 

Que Voir EN Égypte

Ahlan wa Sahlan, Bienvenue en Égypte, un pays varié, qui promet un voyage dans le temps, à la découverte de ses légendes et de mille et une nuits.

Civilisation antique, richesse culinaire, paysages magnifiques, désert, terre et mer. L’Égypte c’est plus une expérience à vivre qu’un voyage à effectuer.

Le Grand Caire

Ville millénaire, le Caire est la capitale de l’Égypte depuis plus de mille ans. Elle étonne son visiteur par la diversité de ses sites et par sa richesse culturelle. Ce qu’on appelle aujourd’hui le Grand Caire englobe principalement la ville du Caire, la capitale, et La ville de Guizeh au sud de la capitale.

Capitale de l’Égypte, El-Qâhirah « La Victorieuse» fondée en 969 est à la fois la plus grande ville d’Afrique et du monde arabe et le grand centre culturel de l’Islam, à l’architecture tantôt médiévale, islamique, copte et contemporaine. Le Caire est une cité cosmopolite où vivent dix-neuf millions d’habitants dans une atmosphère endiablée par une circulation automobile endémique. Les feux de signalisation sont « décoratifs » et traverser une rue du Caire est un exercice de haute voltige que les Cairotes maîtrisent avec une certaine nonchalance. Il faut vraiment les voir pour le croire!

Le Caire Pharaonique 

Le plateau de Guizeh (Site classé au patrimoine mondial de l’UNESCO)

Le plateau de Guizeh avec ses merveilles pyramidales est sans doute le site le plus visité du pays. La grande pyramide de Chéops est la seule merveille du monde antique qui existe encore sur notre planète, refusant toujours de dévoiler le secret de sa construction. Le site, qui inclut les Pyramides de Khephren, Mykérinos et le célèbre Sphynx, reste le témoin de la grandeur de la civilisation égyptienne et le symbole de tout le pays.

Un projet ambitieux du gouvernement égyptien est en cours pour lier le site au Grand musée Égyptien qui doit être bientôt inauguré.

Memphis et Sakkarah (Sites classés au patrimoine mondial de l’UNESCO)

Memphis est la plus ancienne capitale de l’Égypte qui a été fondée vers 3200 A.C. Actuellement, les vestiges du temple de son dieu Ptah témoignent de la grandeur de cette ville. 

À ne pas rater :  le musée du grand colosse de Ramsès II.

Sakkarah est considéré comme le site architectural le plus grand et le plus important de l’Égypte. Il renferme entre autres la plus ancienne pyramide dans l’Histoire, celle du roi Djoser connue aussi par le nom de la pyramide à degrés. C’est la plus ancienne construction en pierre sur notre planète qui remonte à 30 siècles avant J.C. Le site renferme aussi les mastabas de l’ancien empire, considérés comme un registre de la vie égyptienne de ce temps lointain.

À ne pas rater : la visite du musée d’Imhotep, l’architecte de la plus ancienne.

Dahshur (Site classé au patrimoine mondial de l’UNESCO)

Au sud de Sakkarah, Dahshur offre à ses visiteurs deux fameuses Pyramides : la pyramide rhomboïdale et une deuxième, celle du Roi Sénéfrou, le père du roi Khéops.

Le Caire médiéval (Site classé au patrimoine mondial de l’UNESCO)

Le Caire Médiéval est le Caire des dynasties fatimide, ayyoubide et mamelouke. Parmi les grands sites de cette époque :

Le Complexe islamique de deux mosquées du Sultan Hassan, l’apogée de l’architecture mamelouke, et la mosquée El Refaii construit au XIXème siècle, et où se trouvent les tombes de la dernière famille royale égyptienne et du dernier Shah Iranien. C’est un site incontournable.

La Citadelle Du Caire a été fondée par Saladin au XIIe siècle pour protéger la ville contre une éventuelle attaque des croisades. La citadelle servait comme siège principal de tous les souverains égyptiens jusqu’à la fin du XIXe siècle. Elle est notamment connue par sa grande mosquée, celle  de Mohamed Ali, le fondateur de l’Égypte moderne.

À ne pas rater : La visite de la cour extérieure de la mosquée de Mohamed Ali pour voir la grande horloge offerte par le roi français Louis Philippe en échange de l’Obélisque de la Concorde. 

Une balade dans les souks de Khan El Khalili vous laisse apercevoir un souk médiéval, l’un des derniers encore existants dans la région. Le souk est entouré par des dizaines des minarets.

Ancien caravansérail, créé au XIVe siècle par l’émir Khan El Khalili, il s’agit sans doute du quartier commerçant le plus pittoresque du Caire. Le souk est un ensemble de passages et de ruelles bordées d’échoppes où le badaud trouvera tous les objets artisanaux. C’est ce lieu qui a inspiré un des plus célèbres écrivains égyptiens contemporains, Naguib Mahfouz (Impasse des Deux Palais) où s’attardent les fumeurs de narguilé, les joueurs de dominos dégustant un thé à la menthe dans un de ses nombreux cafés, parmi lesquels le célèbre « Fichaoui ». La visite de ce souk s’impose.

À ne pas rater : Déguster des boissons locales dans l’un des cafés à l’entrée du Souk comme le Karkadé, le Tamarin, le Sahlab ou simplement le fameux thé à la menthe.

Le Caire Judéo-chrétien

Le vieux Caire se situe au sud du centre de la ville moderne. On y accède en taxi. C’est le plus ancien quartier du Caire établi dans l’enceinte du Kars Ech Chamal, le fort de la chandelle. Les murailles de l’époque romaine furent un lieu de refuge des communautés coptes et juives. En parcourant les ruelles où le temps semble s’être figé, vous découvrirez les très belles églises coptes de Saint-Serge, de Sainte-Barbara, le couvent de Saint-Georges. Le musée installé dans le fort de la chandelle renferme de très belles pièces de l’art copte. Par son jardin intérieur, vous accéderez à la surprenante église suspendue dédiée à la Vierge Marie.

Les Coptes de l’Égypte représentent la plus grande communauté chrétienne au Moyen Orient. L’Église Égyptienne est une église riche par son histoire mais aussi unique par son art et son architecture.

Le quartier copte est un site exceptionnel dans le pays. Une promenade à pied permet de visiter la célèbre église suspendue construite au IVème siècle sur une ancienne tour d’une forteresse romaine. De la même époque, l’église copte de Saint Serge, l’église copte de Sainte-Barbe et la grande église grecque de Saint Georges sont à visiter et sont joignables à pied.

À ne pas rater : La visite de la grotte de la Sainte famille à l’église Saint Serge et qui a servi comme refuge à Saint Joseph, à la Vierge Marie et au bébé Jésus pendant leur voyage en Égypte. Un lieu chrétien très sacré

La Synagogue Juive Ben Ezra témoigne de l’histoire d’une communauté juive qui a cohabité pendant de longs siècles avec ses voisins chrétiens et musulmans. Selon certains récits, l’emplacement de la synagogue rappelle l’endroit où la princesse pharaonique a trouvé le berceau de Moise.

Le Caire moderne et contemporain

L’Histoire moderne du Caire est celle du Caire de du XIXème et de la première moitié du XXème siècle.

À cette époque, la ville témoigne de la construction de plusieurs palais et de grands sites modernes inspirés de la longue civilisation égyptienne mais aussi influencée par une ouverture sur le monde entier. On note surtout le Palais du Prince Mohamed Ali, le cousin du Roi Fouad connu par son architecture mixte médiévale et moderne. Une collection des expéditions de chasse du roi Farouk présente une collection assez particulière exposée dans l’une de ses salles.

Un deuxième palais unique est celui du Baron Empain, le fondateur de la ville d’Héliopolis. Récemment inauguré pour les visites touristiques, le palais est le seul bâtiment de style Hindou en Moyen Orient, un joyau complètement différent de tout son entourage.

Le musée de la Civilisation Égyptienne : Inauguré en 2021, il est l’héritier légitime de l’ancien musée du Caire. Situé à quelques centaines de mètres du fleuve et au bord d’un petit lac naturel Ain El Sira. Le Musée a accueilli de nombreux chefs-d’œuvre de l’ancien musée et suscite la curiosité de son visiteur par des pièces uniques de différentes périodes la civilisation égyptienne.

La tour du Caire offre une vue panoramique de la capitale.

Une petite croisière sur le fleuve avec un spectacle folklorique et un repas copieux vous fera vivre littéralement une nuit de mille et une nuits.

Le Caire contemporain est une ville caractérisée par de gigantesques centres commerciaux où leur visite offre une idée de la vie actuelle des Cairotes et leurs habitudes d’achats. Entre autres, on peut Citer le Méga centre commercial de City Stars pas loin de la ville d’Héliopolis et Le Cairo Festival City au Nouveau Caire.

À ne pas rater : La visite de la salle des momies royales qui accueille treize momies royales parmi lesquelles, celle du grand pharaon Ramsès II.

Le Caire Islamique

Le Caire, « Ville aux mille minarets », compte des centaines de mosquées de différentes époques. La Citadelle, bâtie par Saladin à la fin du XIIe siècle, devint la résidence des souverains Ayyubides, puis des Mamelouks. Mohamed Ali fit construire, en son enceinte, la mosquée qui renferme son tombeau, dans le style de Sainte-Sophie d’Istanbul. À l’intérieur, l’énorme lustre, les dorures, les tapis, les panneaux d’albâtre dont la mosquée est entièrement recouverte, composent un décor somptueux. La mosquée du Sultan Hassan est l’un des plus beaux édifices d’époque mamelouk du XIVe siècle et certainement l’une des plus grandes œuvres de l’architecture islamique. Elle fut édifiée par le sultan Hassan, 19e sultan turc gouvernant l’Égypte. On entre dans la mosquée par une porte de dimensions colossales, dont la voûte est couverte de riches stalactites sculptées en surplomb. L’intérieur est une cour éblouissante de lumière, avec une fontaine recouverte d’une coupole.

 

Alexandrie

À presque 250 km au Nord Du Caire, la ville d’Alexandrie garde toujours son charme méditerranéen. Ancienne capitale de l’Égypte pendant presque mille ans, la ville porte le nom d’Alexandre Le Grand son fondateur.

Créée en 332 av. J.-C., par Alexandre le Grand pour favoriser les échanges commerciaux, Alexandrie s’enrichit rapidement pour devenir une grande capitale cosmopolite et l’une des plus brillantes métropoles du monde méditerranéen. Aujourd’hui, et même si elle est la seconde ville du pays, Alexandrie n’a rien de particulièrement égyptien, il y règne une atmosphère résolument cosmopolite et méditerranéenne. Sous l’égide du nouveau gouverneur, Alexandrie entreprend de vastes travaux de modernisation, restauration du front de mer et enfin la construction de la nouvelle bibliothèque. Mais la fascination que suscite Alexandrie ne serait pas entière sans la passion des nombreuses équipes archéologiques qui, chaque jour, fouillent, explorent et exhument les trésors des gloires passées. Aujourd’hui, on remarque encore de superbes immeubles rococo, souvenirs de cette période fastueuse qui s’est achevée dans les années 1950 avec la révolution du président Nasser.

Que visiter à Alexandrie ?

Idéalement visitée pendant une journée ou en deux jours avec une nuitée, la ville offre des sites qui combinent les deux anciennes civilisations égyptiennes et gréco-romaines. Parmi ces sites, on doit citer les catacombes romaines, le Sérapéum, et l’amphithéâtre romain.

  • La « Bibliotheca Alexandrina », l’héritage du savoir

La visite la plus importante est celle de la Bibliothèque d’Alexandrie qui constitue une nouvelle merveille du monde. La nouvelle Bibliothèque est parmi les plus importante du monde et a été construite à l’emplacement de l’ancienne bibliothèque fort probablement brûlée vers l’an 48 av JC.

Inaugurée le 16 octobre 2002, c’est, en premier lieu, un bijou architectural. Gageons qu’elle engendre une renaissance de la ville dans tout ce qu’elle a de plus noble. C’est évidemment une bibliothèque ultramoderne, qui à long terme devrait réunir 10 millions de documents et accueillir 2000 chercheurs à la fois. C’est un vaste complexe orienté vers la culture et la connaissance. Découvrez les salles d’expositions permanentes sur l’Histoire d’Alexandrie, le musée des manuscrits anciens, le musée archéologique, et le musée des sciences. Sa vocation est de fournir toutes les informations et la documentation nécessaires aux chercheurs du monde entier.

  • Le Musée gréco-romain

Fondé en 1892 par l’archéologue G. Botti, le musée gréco-romain renferme des antiquités proprement pharaoniques et des vestiges des premiers temps chrétiens. Vous découvrirez, entre autres, une très belle collection d’amulettes, de bijoux et d’orfèvrerie datant de l’époque des pharaons, ainsi qu’une importante statuaire gréco-romaine.

  • La colonne Pompée

La plus haute colonne du monde gréco-romaine, haute de 30 m, venant des carrières de granit rose d’Assouan se dresse au sud de la ville. Selon des recherches effectuées à Alexandrie, il semblerait que la colonne Pompée faisait partie du Sérapeum.
De nombreuses statues ont été redressées au pied de la colonne, dont plusieurs de Ramsès II et un gros scarabée. Vous pouvez contempler la colonne de l’extérieur sans acquitter le droit d’entrée.

  • Les Catacombes de Kom el Chouqafa

Taillées dans la roche montagneuse au cours du IIe siècle après J.-C., les catacombes de Kom-al-Chouqafa constituent le plus grand site funéraire d’Égypte, offrant suffisamment d’espace pour accueillir quelque 300 dépouilles mortelles, sur trois niveaux souterrains. Le niveau le plus bas est aujourd’hui inondé, mais un escalier en colimaçon permet d’accéder aux deux niveaux supérieurs, comprenant une salle à manger (triclinium), dans laquelle étaient organisés les repas funéraires, et le tombeau principal, avec son mélange éclectique de symbolisme égyptien, grec et romain.

  • Amphithéâtre romain

L’Amphithéâtre romain de « Kom-el-Dick » fut découvert enfoui sous des masses de gravats, au-dessous d’un fort datant de l’ère napoléonienne. Il s’agit du seul exemple connu de théâtre romain, typiquement semi-circulaire, sur le territoire égyptien.

  • Le fort du Sultan Quaitbay

Le fort de Quaitbay remonte à l’époque mamelouke et a été complètement rénové dans les années 90 du siècle précédent. Il a été construit au même emplacement de l’ancien phare d’Alexandrie et offre une vue panoramique sur la mer.

Ce fort, construit à la fin du XVe siècle par le sultan Al-Malik, sur l’emplacement du célèbre phare d’Alexandrie, est l’un des plus importants vestiges du système défensif arabe. Bel exemple d’architecture du système défensif arabe, sa terrasse offre depuis la digue Est, une jolie vue sur la baie. Depuis peu, il est le cadre de fabuleuses recherches sous-marines. Au rez-de-chaussée le fort abrite le musée de la vie sous-marine d’Alexandrie.
À propos du Phare d’Alexandrie
Considéré dans l’Antiquité comme l’une des sept merveilles du monde, il tenait son nom de l’île de Pharos ou Sostrate de Cnide l’avait érigé. La hauteur de la tour atteignait les 120 mètres. Même si le phare d’Alexandrie est à jamais détruit, la ville laisse entrevoir une atmosphère magique.

  • Le Palais de Montazah

À l’extrémité de la corniche d’Alexandrie, se situe le domaine de Montazah, ancienne résidence estivale de la famille royale, qui s‘étend sur près de 150 ha en bordure de mer. Ce palais moderne se visite.
Flânez dans les jardins et laissez-vous séduire par l’atmosphère qui y règne.

À ne pas rater : La visite du musée de la bibliothèque qui offre une tournée splendide à travers les différentes époques de la civilisation égyptienne.

 

Fayoum

À 80 km au sud du Caire, La Ville d’El Fayoum est idéale pour une petite escapade d’une journée. Avant l’arrivée à la ville, le site de Meydoum est un site architectural avec une des plus anciennes pyramides du pays celle du roi Houni de la IIIème dynastie.

Qasr Qarun est un autre site pharaonique d’un ancien temple. Enfin la ville est surtout connue par la réserve naturelle de Wadi Al Rayan et ses petites cascades d’eau et la réserve naturelle de grande importance géologique de Wadi el Hitan.

 

La Haute Égypte

La Haute Égypte désigne le sud du Pays. Elle constitue la région qui a témoigné la gloire de l’ancienne civilisation égyptienne. Les deux villes les plus importantes de la Haute Égypte sont Louxor ou Thèbes et Assouan. Bien que ces deux villes renferment de grands hôtels de toute catégorie, le meilleur moyen pour découvrir la Haute Égypte et en profiter au maximum de ses merveilles est de faire un voyage sur le Nil à bord d’un bateau de croisière. Le séjour en croisière est normalement d’une durée de 3, 4, ou 7 nuits selon le rythme désiré.

Louxor ou Thèbes (Site classé au patrimoine mondial de l’UNESCO)

Ancienne capitale du Nouvel Empire pharaonique, Thèbes est la ville qui renferme le plus de sites antiques. La richesse archéologique de cette ville est incroyable et attire des visiteurs de quatre coins de la planète. Les sites à voir sont situés entre ses deux rives.

La ville de Louxor, située à 700 km du Caire et à 225 km d’Assouan, est construite à l’emplacement de la « Thèbes aux cent portes », ainsi que l’avait nommée le poète Homère (1590 av. J.-C.). Le nom de « Louxor » n’est qu’une altération de l’arabe « El Kou Sour (les palais) », alors que Thèbes est son nom grec. « Ouaset » qui, en égyptien, signifie « prospérité ».

La rive Est

Sur  la rive est de la ville, on visite le grand temple de Karnak.

  • Le Temple de Karnak

par les pharaons de la XIIe dynastie, le temple de Karnak fut tellement agrandi et embellit par les dynasties suivantes qu’il comprend une multitude de monuments de grand intérêt. Le moment fort : la salle hypostyle dont le plafond est soutenu par 134 gigantesques colonnes alignées sur 16 rangs. Chacune mesure 23 mètres de haut et a une circonférence d’environ 11 mètres.

Un temple de construction millénaire dédié au dieu Amon, le dieu de la ville et de tout l’empire Égyptien. Le temple renferme entre autres : La grande salle Hypostyle des rois Séti Y et de son fils Ramsès II, le Lac sacré, le grand scarabée et les obélisques de Thoutmosis III.

Sur la même rive, un deuxième temple représente toute la gloire des pharaons Aménophis III et Ramsès II connu et porte actuellement le nom de la ville ou le temple de Louxor. À l’époque pharaonique les deux temples étaient connectés par une allée de sphinx de plus de 5 kilomètres. Un projet en cours permettra bientôt aux visiteurs de faire le même trajet et passer d’un temple à l’autre, protégé par les sphinx sacrés.

  • Le Temple de Louxor

Dédié à Amon, œuvre d’Aménophis III, le temple de Louxor que les Égyptiens appelaient « Harem du Sud » était une dépendance de Karnak. Il servait une fois par an pour la fête de l’Opet (la statue du dieu Amon venait visiter sa compagne Mout, en empruntant depuis Karnak une allée bordée de 700 sphinx). Il abrite aussi, la mosquée et les reliques d’Abou el-Haggag. Chaque soir, les deux statues colossales en granit noir de Ramsès II, les gardiennes du temple, ainsi que l’ensemble du site sont magnifiquement éclairés. L’obélisque de la place de la Concorde à Paris provient de ce temple.

  • Le musée de Louxor

Musée intéressant par sa conception simple et par la richesse des chefs-d’œuvre et des pièces uniques qu’il abrite, qui remontent principalement à l’époque des dynasties du Nouvel Empire.

  • Une balade en calèche vous fera découvrir l’arrière ville et les souks typiques.
  • Le petit musée de la momification

Intéressant pour vous accompagner dans l’histoire de la momification et ses secrets complexes non dévoilés jusqu’à nos jours.

À ne pas rater : une Visite à l’hôtel le Winter Palace et prendre une bonne boisson locale sur sa terrasse. Comme l’indique son nom, l’hôtel était l’ancien palais royal où le roi et la famille royale avait l’habitude d’y passer leurs vacances d’hiver.

La rive ouest

La Rive Ouest est sans doute l’endroit le plus riche en monuments égyptiens. Parmi ses sites, on compte :

  • La Vallée des Rois

Dans cette Vallée, que domine une pyramide naturelle, 62 sépultures royales ont à ce jour été dénombrées. Soigneusement cachées, elles ont toutefois toutes été pillées, à l’exception du fameux tombeau de Toutankhamon, découvert le 4 novembre 1922 par Carter et Carnavon, dont le trésor est exposé au musée national des antiquités du Caire.

Un site spectaculaire et gigantesque qui renferme au total 63 tombes royales sans compter les découvertes de la dernière décennie. La visite vous permet de visiter 3 tombes parmi celles ouvertes. Un ticket supplémentaire vous donne accès à certaines tombes particulières comme celle du jeune pharaon Toutankhamon.

  • La Vallée des Reines

Les pharaons défunts s’entouraient aussi des membres de leur famille. Des lieux funéraires ont été spécialement réservés pour les reines et les enfants. La tombe d’un jeune prince Amon-her-Khopeshef, fils de Ramsès III, est particulièrement remarquable par la fraîcheur de ses couleurs. Un site destiné non seulement aux épouses royales mais aussi aux princes et aux princesses.

  • La Vallée des Nobles

La vallée des Nobles regroupe les tombeaux des personnages importants de l’entourage des pharaons. Sur la rive ouest du Nil, plus de 400 sépultures, datant de la VIe dynastie à la période gréco-romaine, se mêlent aux habitants du village de Gurna. Ces tombeaux se composent de plusieurs chambres et galeries. Ils diffèrent nettement des tombes royales par leur simplicité architecturale et par les fresques représentant des scènes de la vie quotidienne d’un réalisme très rare. Cette vallée renferme les tombes de grands gouverneurs de la ville et les nobles de la cour royale.

  • La Vallée des Artisans

La vallée des artisans est connue sous le nom de Deir-el-Medina. Ce village avait été construit pour les ouvriers, les architectes et les artisans qui œuvraient à la construction et à la décoration des tombes royales. Il fut construit sous Thoutmosis I, lors de la XVIII dynastie. C’était le seul endroit habité sur cette rive gauche du Nil. Les artisans ont creusé et construit leurs propres tombes et celle de leur famille. Cette vallée était composée d’un village, d’un temple entrepris par Ptolémée Philopator au 3e siècle av. J.-C et des tombeaux bâtis dans le roc.

Un site très intéressant qui renferme les tombes des artisans qui ont participé à la décoration et l’ornement des tombes de leurs seigneurs. Les couleurs de ces tombes sont intactes, ce qui les rend exceptionnelles et d’une beauté éblouissante.

À ne pas rater : A une centaine de mètres des tombes des artisans, un petit temple est consacré au culte de la déesse Hathor et qui plus tard était transformé à un couvent chrétien.

  • Temple de la Reine Hatchepsout (Deir el Bahari)

Le Temple d’Hatchepsout se trouve sur le site de Deir-el-Bahari, un site funéraire de Haute-Egypte, situé sur la rive gauche du Nil. Ce temple thébain est unique et se distingue des autres temples, car il est en partie creusé dans le roc de la montagne thébaine à laquelle il s’adosse. Ses rangées de colonnades en nid d’abeille s’adaptent harmonieusement aux lignes naturelles et aux replis de sa toile de fond montagneuse.

Une merveille de l’architecture égyptienne, ce temple funéraire est consacré à la reine Hatchepsout qui a régné sur l’Égypte 1530 ans avant notre ère. Le temple représente une architecture unique fondée sur trois terrasses et adossée à une montagne.

  • Le temple d’Habou, un joyau consacré pour le culte funéraire du roi Ramsès III
  • Les Colosses de Memnon

L’appellation grecque de deux colosses du roi Aménophis III témoigne de la grandeur d’un ancien temple du même pharaon. Actuellement, plusieurs missions archéologiques travaillent sur le site et y font des découvertes importantes. Les deux importantes statues des colosses de Memnon se situent dans la nécropole thébaine dans les environs de Louxor. Elles mesurent 19,5 mètres de hauteur, soit un immeuble de quatre étages! Du temps des pharaons, elles constituaient l’entrée du temple funéraire d’Aménophis III. Suite à un tremblement de terre, une des statues se fissura et, avec le vent, émettait des sons de cithare. Pendant l’époque gréco-romaine, les gens se précipitaient pour les écouter. D’où le nom de colosses de Memnon, fils d’Aurore, qui se réveillait tous les matins et chantait à l’aube.

Si le temps et les conditions météorologiques le permettent, une excursion en montgolfière laisse contempler du ciel toute la rive Ouest de la ville.

 

Dendérah et Abydos

À 50 km au nord de Louxor, Dendérah garde un de plus beaux temples de l’Égypte : Le temple de la déesse Hathor. C’est parmi les mieux conservés du Pays et constitue l’apogée de l’architecture ptolémaïque.

Plus loin au Nord, la ville d’Abydos offre un temple consacré pour le dieu Osiris. Abydos était le centre de pèlerinage religieux le plus important à l’époque de l’ancienne Égypte.

La ville d’Abydos est située dans la moyenne Égypte actuelle, au nord-ouest de Louxor. Il s’agit d’une des villes les plus importantes d’Égypte, très ancienne, et dont les origines remontent à la préhistoire. Son culte principal était consacré au dieu Osiris, dieu des morts et de la résurrection.

À visiter à Abydos:

  • Temple de Sethi I

Un temple splendide de plus de 3000 ans, dans lequel les reliefs ont conservé une bonne partie de leurs couleurs d’origine. Les reliefs sur le stuc semblent donner vie aux divinités et à Pharaon. Les peintures sont encore resplendissantes de fraîcheur.

  • Osireion

Le tombeau présumé d’Osiris, également construit sous Séthi I, se situe derrière le temple. Le monument est sous les eaux, et donc inaccessible, mais on distingue bien les gigantesques piliers monolithiques.

 

La ville d’Esna

La ville d’Esna est bien connue pour son écluse et pour son petit temple dédié au dieu Khnoum. On peut rejoindre la ville par voiture de la ville de Louxor ou par un circuit de croisière. Cependant la plupart des croisières ne mettent pas la visite du temple d’Esna sur leur programme.

 

La ville d’Edfou

La ville est connue par son temple dédié au Dieu Horus. Le temple, dont la construction remonte à l’époque ptolémaïque, reste le temple le plus complet en Égypte.

À 50 km au sud d’Esna, le temple d’Edfou, dédié à Horus le faucon, commencé en 237 par Ptolémée III, est entièrement construit en grès. Remarquable par son plan harmonieux et sa conservation exceptionnelle. Dégagé par l’égyptologue français Mariette, c’est un véritable livre ouvert : du pylône d’entrée au sanctuaire, la progression de la visite vers le Naos (sanctuaire, ou « Saint des Saints », d’un temple divin) évoque la vie sacrée qui régnait dans le temple.

Comment s’y rendre :
Vous pouvez vous y rendre en taxi ou en train jusqu’à la gare d’Edfou.

 

La ville de Kom Ombo

La ville est connue par son double temple dédié aux dieux Horus et Sobek. Cette architecture symétrique est unique parmi tous les temples de l’Égypte.

À ne pas rater : la visite du musée des crocodiles. Un petit musée entièrement dédié à cet animal sacré du dieu Sobek. Il renferme un bon nombre des crocodiles momifiés.

 

Assouan

La deuxième grande ville de la Haute Égypte et la dernière grande ville au Sud du pays à presque 350 Km des frontières soudanaises. Assouan est une ville en bord de fleuve qui compte plusieurs îles et de beaux paysages panoramiques. Elle est aussi riche par ses sites architecturaux et sa culture bien distincte de celle du reste du pays.

Situé à 925 km du Caire et à 225 km de Louxor, Assouan était dans l’Antiquité, le passage obligé des caravanes arrivant du désert, chargées d’ivoire, d’ébène, de tissus. Lieu de villégiature prisé dès la fin du XIXe siècle, Assouan, capitale de la Nubie, située à la 1re cataracte du Nil, a su garder le charme des romans d’Agatha Christie (Mort sur le Nil). Une promenade en felouque vous permettra de découvrir les îles Éléphantine et le jardin botanique de Lord Kitchener.

Que voir à Assouan ?

  • Le temple de Philae (Site classé au patrimoine mondial de l’UNESCO).

Site incontournable,le temple est dans un excellent état de conservation. Il était consacré au culte de la déesse Isis et était le dernier temple à fermer ses portes vers l’an 540 de notre ère. Le temple se trouve sur une île au sein d’un petit lac coincé entre le Haut Barrage et l’ancien Barrage d’Assouan. Il est joignable par de petites barques à moteur.

  • Obélisque inachevé

L’obélisque inachevé est un site renfermant un grand obélisque brisé et délaissé au sein des anciennes carrières de granite de l’époque de la reine Hatchepsout. Obélisque égyptien dont la taille a été abandonnée, probablement à la suite d’une fêlure dans le granit. Long de 42 mètres, c’est le plus grand des obélisques connus à ce jour. Il est taillé sur trois faces, mais pas du tout poli ni gravé. Il repose, à l’état d’ébauche, non détaché du massif rocheux, dans une grande carrière de granite rose située à deux kilomètres au sud d’Assouan. Les carrières de granit d’Assouan ont produit la plupart des obélisques de l’Égypte pharaonique. Ceux-ci étaient transportés par le Nil, sur de grands bateaux remorqueurs.

  • Le musée nubien

Musée très particulier qui raconte toute l’histoire de la communauté nubienne qui a immigré vers la ville d’Assouan après la construction du Haut Barrage dans les années 60 du siècle précédent.

  • Le Jardin Botanique

Jardin situé sur l’île Kitchener qui permet la découverte d’une flore riche originaire de différentes régions climatiques et qui remonte parfois à plus d’une centaine d’années.

  • Le Haut Barrage d’Assouan

Projet moderne de grande envergure, ce barrage a modifié l’histoire moderne du pays.

 

L’île Éléphantine

Située en face d’Assouan, au milieu du Nil., elle abrite les restes du temple de Khnoum datant de l’Ancien Empire et reconstruit à la fin de l’époque pharaonique. L’île abrite aussi le « Nilomètre » datant de l’époque romaine et possède une collection d’objets anciens trouvés à Assouan et en Nubie.

 

L’île Kitchener

Aujourd’hui un jardin botanique, située non loin de l’île Éléphantine. Laissez-vous séduire par une promenade des plus agréables.

  • La Rive Ouest de la ville

La rive ouest est joignable par des barques à moteur. Sur le trajet, on rencontre la célèbre Île Éléphantine avec ses vestiges du temple de Dieu Khnoum, les îlots des réserves naturelles, les îlots de granite pour arriver enfin aux villages nubiens d’Assouan. Dans le respect de leur culture très particulière, il est possible de se balader à pied dans les petites ruelles des villages ou même être accueillis pas les Nubiens dans leurs maisons et déguster la nourriture locale ou leur café nubien typique.

À ne pas rater : la visite des souks d’Assouan connus par leurs épices et leurs objets combinant l’art égyptien, nubien et africain.

Une petite pause sur la terrasse de l’hôtel l’Old Cataracte avec sa vue panoramique sur les îlots du Nil vous fera certainement du bien.

 

La Nubie et le Lac Nasser

La Nubie s’étend de part et d’autre de la frontière égypto-soudanaise, occupant approximativement les deux côtés de la Vallée du Nil entre Assouan en Égypte et Khartoum au Soudan. Longtemps, la civilisation nubienne fut assimilée à celle de l’Égypte. Les fouilles archéologiques ont toutefois fait ressortir les caractères spécifiques de ces cultures aussi anciennes que celle de la Vallée égyptienne du Nil, la Nubie possédant une personnalité géographique, historique et ethnique propre.

Le Lac Nasser, véritable mer intérieure d’eau douce, est né de la construction du haut barrage à Assouan. Lors de sa construction et pour contrer la montée des eaux, plusieurs sites archéologiques nubiens furent démontés pierre par pierre et déplacés en hauteur. Le lac est un magnifique contraste paradoxal d’eau et de désert au paysage très varié et surréaliste : de l’eau à perte de vue, des montagnes abruptes, des oiseaux… Les gazelles, renards, tortues et plusieurs types de serpents, y ont élu domicile. De nombreux poissons, crocodiles et lézards peuplent le bassin. La croisière reste le seul moyen d’atteindre les temples nubiens déplacés au sud d’Assouan, sauvés des eaux, à l’exception de Kalabsha et d’Abou Simbel.

Abu Simbel (Site classé au patrimoine mondial de l’UNESCO)

La ville d’Abu Simbel est située à 300 km au sud d’Assouan et à moins de 50 Km des frontières soudanaises. Elle est joignable par avion et en voiture.

La ville nubienne d’Abu Simbel est fondée essentiellement autour de deux temples du roi Ramsès II et de sa femme Néfertari. Une merveille architecturale inégalée que ces deux temples creusés dans une montagne. Lors de la construction du Haut Barrage, L’UNESCO a dirigé des travaux pharaoniques pour déplacer les temples et les sauver du danger d’être engloutis pour toujours sous l’eau du Lac Nasser.

Deux temples de l’Égypte antique construits par le pharaon Ramsès II (-1304 / -1213) pour son culte, celui de dieux égyptiens et son épouse Néfertari. Le grand temple reprend le plan classique d’un temple de l’époque, mais est directement taillé dans le roc. Il s’agit d’une œuvre sculpturale monumentale. La façade en grès rose, large de 40 m et haute d’une trentaine de mètres est gardée par quatre colosses, statues géantes du souverain, hautes de 20 mètres et taillées d’un seul bloc dans la pierre. La façade est dirigée du côté d’où vient le dieu soleil Ré. L’alignement du temple est tel qu’il permet à la lumière du soleil de venir frapper Ramses II, Ré et Amon 2 fois par an, vers le 20 février et le 20 octobre, en laissant dans l’ombre Ptah.

Dans les années 1960, alors que le président égyptien Gamal Abdel Nasser fait construire le haut barrage d’Assouan sur le Nil au nord du lac Nasser pour produire de l’électricité pour le pays, l’UNESCO entreprend de sauver de l’inondation ce monument. Le chef-d’œuvre nubien fut entièrement découpé, numéroté et reconstruit plus haut au bord du lac sur une colline factice à l’abri de la montée des eaux. Une tâche complexe puisqu’il fallut reconstituer la montagne telle qu’elle était ; les travaux durèrent 8 ans.

Comment se rendre à Abu Simbel ?

En avion : Egyptair assure plusieurs liaisons par jour.
Par la route : au départ d’Assouan tôt le matin (groupé en convoi)
En bateau : en réservant une croisière sur le lac Nasser

Une croisière sur le lac Nasser

Quelques bateaux offrent une croisière de 3 ou 4 nuits sur le lac Nasser. Une croisière de détente avec de petites visites au bord du Lac comme les temples de Kasr Ibrim et Wadi El Seboue. Normalement la croisière commence ou s’achève avec la visite d’Abu Simbel.

 

La mer Rouge

L’Egypte est dotée de plus de 1500 km de plages d’eau chaude sur la Mer Rouge et au Sinaï. Ces régions se sont forgées une réputation mondiale grâce à la qualité des eaux de la Mer Rouge, sa propreté, sa richesse en espèces marines, son climat chaud et sec.

Dans cette région paradisiaque, le soleil est au rendez-vous toute l’année. La mer Rouge est limpide et fait miroiter sa palette de couleurs, bleue et turquoise. Un désert rocheux traversé par des vallées et parsemé de petites oasis surprenantes de fraîcheur fait le délice de cette région séduisante.

Le Sinaï peut être visité lors d’une extension de quelques jours de votre circuit. C’est une destination à part entière idéale pour un circuit ou un séjour

Les stations balnéaires de la mer Rouge sont connues mondialement. Le climat et la température de l’eau permettent la baignade toute l’année. Les villes de la mer Rouge sont bien développées et il y existe des hôtels luxueux et un accueil hospitalier.

Hurghada

La première ville à accueillir des visiteurs et la plus grande de toutes les stations balnéaires de la mer Rouge. La plupart des hôtels de la ville offre des séjours avec formules de tous inclus. Les amateurs de la plongée trouveront leur compte.

À ne pas rater : un Safari d’une demi-journée dans le désert Est Égyptien vous donne une expérience et un contact avec les Bédouins de la région.

Partir à bord d’un bateau pour visiter les îles de la mer rouge pour les amateurs de snorkeling.

Ain El Sokhna

Seulement à une heure en voiture de la capitale égyptienne. La ville offre un refuge paradisiaque proche du Caire. Les hôtels de la ville sont luxueux, la formule de tous inclus n’y existe pas.

À ne pas rater : Si le temps et le climat le permettent, essayez le seul téléphérique d’Égypte. Il vous emmène au sommet d’une colline pour rejoindre un excellent restaurant de fruits de mer.

Sharm El Sheikh

Située au Sud du Sinaï, Sharm El Sheikh est une ville côtière de renommée mondiale. Elle est joignable principalement par un vol du Caire. Ses hôtels sont luxueux et la ville est surtout connue pour son atmosphère animée et ses nombreux bars et restaurants.

Pour les professionnels de la plongée, la ville est une destination parfaite. Ras Mohammed, au Sud de la ville, est une destination de plongée visée par les plongeurs les plus aguerris. Une capacité d’accueil limitée ne garantit pas toujours la plongée dans cette réserve.

Située à 500 km au sud-est du Caire, à 380 km au sud de Suez, à la pointe sud du Sinaï, entre les golfes de Suez et d’Aqaba. Sharm-el-Sheikh est la plus belle station balnéaire de l’Égypte et la plus grande du Sinaï, connue pour ses magnifiques baies naturelles qui l’entourent. Vous pouvez vous y rendre à partir du Caire soit en avion soit en autobus ou voiture.

Situé à 12 km au sud-ouest de Sharm el Sheikh, le parc national Ras Mohammed est un des sites de plongée le plus réputé au monde grâce à son paysage minéral exceptionnel et sa beauté sauvage. Le parc abrite plusieurs plages : Khashaba Beach située sur la baie de Marsa. N’étant pas d’un accès facile, elle offre l’avantage de ne pas être bondée de touristes. Yolanda Bay est sans doute la plus belle avec ses eaux turquoises et la plus réputée de la Mer Rouge. Vous serez impressionnés par la taille des poissons et leurs couleurs et Rass Ghozlani avec son très joli jardin de corail.
Plusieurs excursions dans le Sinaï sont également à votre disposition, en 4×4 ou en quatre roues (quad) ou même à cheval, y compris l’ascension du mont Moïse.

S’y rendre :
En bus :

Pour visiter le Sinaï à partir du Caire, il faut prendre le bus ou louer une voiture. Des liaisons quotidiennes en autobus s’effectuent à partir du Sinaï Bus Terminal au Caire.

  • Du Caire à Sainte-Catherine, 1 départ par jour.
  • Du Caire à Sharm el-Sheikh, 10 départs par jour.
En avion :
Plusieurs vols quotidiens d’Egyptair vous amènent du Caire à Sharm El-Sheikh d’où vous pouvez partir à la découverte du Sinaï.

Le monastère de Sainte Catherine (Site classé au patrimoine mondial de l’UNESCO)

Situé à 60 km au nord de la ville de Sharm El Sheikh, ce monastère grec orthodoxe est prisé des visiteurs et pèlerins. On peut y arriver à pied ou en voiture. Le monastère est d’une richesse architecturale et religieuse exceptionnelle. Il abrite une grande bibliothèque de manuscrits et des icônes d’une grande rareté. L’emplacement du buisson-ardent ou du puits de Moise est l’endroit le plus visité du monastère.

Située à 310 km au sud-est du canal de Suez, à 220 km au sud-ouest de Nuweiba, dans le massif du Sinaï. Vous pouvez vous y rendre à partir du Caire en autobus et aussi à travers les circuits guidés. Consultez notre rubrique spéciale consacrée aux extensions de circuits. Le monastère Sainte-Catherine, l’église, le musée des Trésors, le Mont Sainte-Catherine. L’ascension de nuit du mont Moïse pour assister au lever du soleil est une expérience inoubliable.

Il faut partir de l’hôtel de Sharm el Sheikh vers 22 h 30 pour se rendre à Ste-Catherine d’où commence la montée vers 2 h du matin pour être au sommet vers 5 h.

Les moins courageux peuvent monter à dos de chameaux la piste jalonnée de cinq étapes où on peut se réchauffer d’un thé ou d’un café. Mais les 750 dernières marches doivent se faire à pied. Durant la montée, le spectacle du ciel étoilé est tout simplement époustouflant et lorsque le soleil apparaît à l’horizon et enflamme les chaînes de montagnes tout le monde reste sans voix. À ne pas manquer

 

Les Oasis du Désert Occidental

De majestueux paysages désertiques parsemés d’oasis verdoyantes et de sources chaudes s’étendent du Nil jusqu’à la frontière libyenne. Ces lieux envoûtants offrent une chance de contact avec les cultures traditionnelles des nomades sédentarisés du désert.

De majestueux paysages désertiques parsemés d’oasis verdoyantes et de sources chaudes s’étendent du Nil jusqu’à la frontière libyenne. Ces lieux envoûtants offrent une chance de contact avec les cultures traditionnelles des nomades sédentarisés du désert.

Baharyia

Aussi appelée « l’oasis du nord », cette dépression désertique faite de roches volcaniques d’environ 4000 km2 est connue depuis l’Antiquité pour ses minerais, ses jardins fertiles, ses eaux curatives, et les vues spectaculaires qu’offrent les formations volcaniques sombres et dentelées qui émergent du désert. Ce site est devenu célèbre dans le monde entier lorsqu’une immense nécropole datant de l’époque gréco-romaine a été découverte par hasard à la fin des années 1990. Les tombeaux contenaient des milliers de momies décorées d’or. Cette découverte étonnante a valu à ce site le nom de « Vallée des momies d’or ».

Kharga

L’oasis la plus au sud du désert occidental était autrefois une étape importante sur la route des quarante jours, fréquentée par les marchands de chameaux et d’esclaves. Aujourd’hui, Kharga, la capitale administrative de la province de la « Nouvelle Vallée », vaut le détour pour ses sites anciens : le Temple d’Hibis, seul témoignage architectural de l’occupation perse en Égypte et la nécropole chrétienne de Bagawat, une des plus anciennes de l’époque chrétienne. Accrochée à flanc de colline, elle regroupe plusieurs centaines de tombes datant du Ve siècle. Certaines ont conservé, sur leurs murs, des scènes peintes de l’Ancien et du Nouveau Testament.

Dakhla

Ici, on oublierait presque le désert tant la terre est fertile. Le vert luxuriant des nombreux vergers, champs de trèfle, de riz et de cacahuètes, offre un contraste saisissant avec les dunes aux tons miel et les carrières de roches rose pastel aux alentours. Dakhla se présente comme une succession de palmeraies, de vergers et de cultures maraîchères. Le village de Qalammun et la vieille ville fortifiée d’El Qasr, tous deux bâtis entièrement en briques crues avec un labyrinthe de ruelles recouvertes de tapis en roseau, sont particulièrement pittoresques. Le temple romain de Deir El Hagar et les tombes romaines d’Al Mozawaka valent le détour.

Farafra

La plus isolée des Oasis. C’est de là que partent les safaris en 4×4 ou en chameau à destination du désert blanc. Farafra s’étend sur un plateau de sable blanc piqueté de quelques taches de verdure qui cachent quelques maisons de terre. À partir de Qasr el-Farafra, le village le plus important, des sentiers de sable permettent de sillonner la palmeraie, où jouent les rayons du soleil. Ne pas manquer l’excursion dans le désert Blanc, à une quarantaine de kilomètres de l’oasis. Après le sable et les roches noires apparaissent d’étranges concrétions calcaires en forme de pyramides, de champignons, d’icebergs, qui s’étendent à perte de vue. Un spectacle féerique au lever ou au coucher du soleil.

Siwa

Sur fond d’impressionnantes collines corrodées et d’une mer de dunes, Siwa, la plus au nord des grandes oasis du désert libyque, surgit tel un mirage. Parsemée de concrétions calcaires, de sources d’eau minérale et de deux lacs salés, elle vit de la culture des dattes et des olives, ce qui lui donne un petit air de jardin d’Éden. Un paradis longtemps resté isolé du reste du monde où ses habitants d’origine berbère conservent et perpétuent encore leurs coutumes, traditions et leur langue. Au centre de la bourgade de Shali, la principale ville de l’île, se dressent d’étranges ruines fantomatiques : c’est l’ancien village détruit, au siècle dernier, par des pluies diluviennes. Quelques pistes de sable mènent au Temple de l’oracle d’Amon, que vint consulter Alexandre le Grand. Siwa est aussi réputé pour ses superbes bassins romains, dont les Bains de Cléopâtre.

 

NOS PHOTOS DE VOYAGE EN EGYPTE

Vous cherchez un circuit qui vous ressemble?

Ensemble, créons un itinéraire sur-mesure adapté à vos envies

ou contactez nous +1 514 789 2446

Vous souhaitez partir en croisière culturelle?

Ou partir fin 2021 - 2022, quel pays est ouvert?

Vous voyagez en groupe?

Voyagez en toute tranquillité
PROXIMITÉ
Notre agence est à taille humaine, notre service 100% personnalisé. Nous construisons ensemble un itinéraire qui vous correspond.
PRIX
Nous travaillons en direct avec nos partenaires locaux, et vous garantissons le meilleur rapport qualité prix.
SÉCURITÉ
Notre priorité pendant votre voyage. Sur place, bénéficiez d’une assistance francophone 24h/24 en cas d’urgence. La plupart de nos partenaires sont labellisés Safe Travels.
AUTHENTICITÉ
Notre lien étroit avec nos fournisseurs sur place nous permet de vous proposer des itinéraires originaux, proposant le meilleur des destinations.