EXPLORER PAR REGION
Afrique & Océan indien Amérique latine & Caraibes Asie Europe Proche & Moyen-Orient

Qu’est ce que l’orientalisme?

16 septembre 2021
The scenic shop in Khan El-Khalili market, Cairo, Egypt

L’orientalisme : définition

Courant artistique en Occident

Il s’agit d’un courant occidental mettant en lumière, à travers l’art (notamment la peinture mais également la littérature, la musique…), l’attrait, la curiosité et la fascination des occidentaux pour l’Afrique du nord, le Proche et le Moyen-Orient. Et, en conséquence, la rencontre à travers l’art de l’orient et de l’occident.

Une vision stéréotypée de l’Orient

L’orientalisme est un concept développé par l’écrivain et philosophe Edward Said. Il décrit l’étude occidentale des cultures, des religions et des sociétés de l’Orient, qui selon Said est souvent teintée de préjugés et de stéréotypes négatifs. L’orientalisme peut également se référer au mouvement artistique et littéraire qui a pris forme dans l’Europe occidentale au 19ème siècle, et qui était influencé par les idées et les images stéréotypées de l’Orient.

Orientalisme

Histoire de l’orientalisme

Un fort intérêt des artistes européens pour la culture orientale

L’orientalisme a pris forme dans l’Europe occidentale au 19ème siècle, lorsque les Européens ont commencé à s’intéresser de manière plus approfondie aux cultures, aux religions et aux sociétés de l’Orient. Cette période a vu un afflux d’explorateurs, de savants et d’artistes en Orient, qui ont rapporté des informations sur les régions qu’ils visitaient. Cependant, ces rapports étaient souvent teintés de préjugés et de stéréotypes, et ont contribué à renforcer les idées reçues et les images stéréotypées de l’Orient en Europe. L’orientalisme a également été utilisé pour justifier l’expansion coloniale européenne en Orient, en présentant les cultures orientales comme inférieures et en besoin de la direction de l’Occident.

Des ambitions coloniales occidentales

Initié aux siècles précédents, lors des premières explorations de Marco Polo et des croisades, l’orientalisme prend toute son ampleur au XIXe siècle. L’occident – particulièrement la France et l’Angleterre – s’intéresse alors à l’orient pour des raisons commerciales mais également avec de fortes ambitions coloniales. Une présence en orient s’impose et des missions s’organisent : diplomatiques, scientifiques, militaires… Comme le dit Victor Hugo dans son recueil de poèmes Les orientales (1829): « l’Orient est devenu une préoccupation générale ». Attirés par l’aventure et la promesse d’une terre mystérieuse à découvrir, de nombreux artistes se joignent au voyage – rendu plus facile dans ces régions autrefois isolées – avec pour objectif de rapporter au pays les images et impressions d’une vie et d’une culture méconnues.

Influence orientale

Delacroix se rend au Maroc et en Algérie en 1832 et visite notamment TangerMeknès (où il rencontre le sultan Moulay Abd er-Rahman), puis Alger. Il revient de son périple des cahiers plein de croquis qui l’inspirent pour réaliser, chez lui, ses peintures orientalistes (Le Sultan du MarocLes femmes d’Alger dans leur appartement…). Il en est de même pour le jeune Benjamin-Constant qui, suite à ses voyages à Tanger et en Espagne au début des années 1870, se met à peindre des scènes orientales, rencontrant alors un vif succès à Paris (notamment Le soir sur les terrasses, exposé en 2015 au MBAM). A la même époque, d’autres peintres, restés dans les murs de leurs ateliers, s’inspirent d’objets rapportés, d’anecdotes et des premières photos pour créer leurs propres œuvres orientalistes sans pour autant avoir mis les pieds de l’autre côté de la Méditerranée. Des écrivains font également le déplacement, comme Gustave Flaubert qui, en 1858, séjourne quelques temps à Tunis où il trouve matière au décor de son prochain roman, Salammbô.

Orientalisme

Tableaux orientalistes

Les tableaux orientalistes sont des peintures qui représentent des scènes d’Orient, souvent d’inspiration romantique. Ces tableaux ont été très populaires au 19ème siècle, lorsque les artistes occidentaux étaient fascinés par les cultures orientales et par la mythologie des Mille et une nuits.

La Danseuse du Caire

Un exemple célèbre de tableau orientaliste est La Danseuse du Caire, peint par le peintre français Jean-Léon Gérôme en 1871. Ce tableau représente une danseuse égyptienne en train de danser devant un groupe de spectateurs, avec des lumières et des couleurs chatoyantes.

Le Harem

Un autre exemple est Le Harem, peint par l’artiste orientaliste français Jean-Auguste-Dominique Ingres en 1862. Ce tableau représente un harem, c’est-à-dire une partie d’un palais où les femmes vivaient dans l’Orient ancien. Le tableau montre des femmes dans des positions suggestives, dans une atmosphère sensuelle et mystérieuse.

Les bains de la reine de Sabas

Enfin, un troisième exemple est Les Bains de la reine de Saba, peint par l’artiste orientaliste français Paul Delaroche en 1849. Ce tableau représente la reine de Saba, une reine mythique de l’Antiquité, en train de prendre un bain dans un palais oriental. Le tableau est très détaillé et montre la richesse et la sensualité des cultures orientales.

 

Une fascination des artistes européens pour l’orient

Clichés et vision colonialiste de l’Orient

Objet de fascination et de fantasmes, l’orient est alors dépeint comme un ailleurs envoûtant et mystérieux, aux couleurs chatoyantes et à la chaude lumière. S’y mêlent découverte d’un ailleurs, rêve de luxe et de luxure, vision colonialiste, inspirations littéraires et stéréotypes occidentaux. Mais également styles, techniques et modèles, chaque artiste adaptant la thématique orientaliste à son propre mouvement pictural.

Parmi les thèmes de prédilection des peintres orientalistes figurent alors les harems et leurs odalisques lascives aux costumes colorés, les scènes de combat et les guerriers en tenue mais aussi l’architecture et les paysages « exotiques » : désert, oasis, villes…

Évolution et modernisation de l’orientalisme

Après la découverte au XIXe siècle, l’orientalisme se modernise dans la première moitié du XXe à travers un prisme davantage social et politique avant de décliner lors de la décolonisation. On le retrouve notamment dans certaines œuvres des peintres Matisse et Picasso mais également dans celles du peintre Majorelle, installé à Marrakech dès 1907. Son atelier, au cœur du jardin botanique qu’il créé en 1931 et qui porte son nom, est désormais une étape touristique incontournable à Marrakech. Depuis les années 1980, il appartient à la Fondation Pierre Bergé – Yves Saint Laurent.

Aujourd’hui, l’orientalisme se fait thématique de voyage culturel. Au Maroc, entre Tanger – la « ville des étrangers » – au nord et Marrakech – la « perle du sud », partez sur les traces de ces artistes et percez le mystère d’une culture riche et millénaire aux mille attraits.

Voyage au Moyen Orient

Vous souhaitez voyager au Moyen Orient de façon authentique, y vivre de véritables expériences, loin des clichés et des idées reçues?

Contactez Atypika Tours, agence experte du Moyen Orient à Montréal : Nos séjours au Moyen Orient


Conseils de lecture sur l’Orientalisme:

– Benjamin-Constant. Merveilles et mirages de l’Orientalisme (catalogue d’exposition) sous la direction de Nathalie Bondil, Éditions Hazan, 2014.

– De Delacroix à Kandinsky. L’Orientalisme en Europe (catalogue d’exposition), Éditions Hazan, 2010.

– Salammbô de Gustave Flaubert, 1862.


Warning: Invalid argument supplied for foreach() in /home/customer/www/atypikatours.com/public_html/wp-content/themes/atypika/single-blog.php on line 115

AUTRES ARTICLES