EXPLORER PAR REGION
Afrique Amérique Latine Asie Europe Polynésie & Océanie Proche & Moyen-Orient Terres Polaires

Matsuri : le meilleur des festivals traditionnels du Japon

16 octobre 2023

Les Matsuri, festivals traditionnels japonais

Le Japon compte autant de matsuri que de localités. Difficile de choisir parmi ces innombrables fêtes qui se déroulent tout au long de l’année ! Voici donc une sélection non-exhaustive pour s’imprégner de cet art de vivre populaire et traditionnel. Ces festivals ont très souvent une connotation religieuse à laquelle se mêlent des rites profanes. L’on s’y retrouve en toutes saisons en famille ou entre amis, vêtu du yukata, une sorte de kimono plus léger. Un voyage culturel au Japon est l’occasion de s’imprégner de cette ambiance à la fois traditionnelle et festive, qui voit chaque ville, chaque quartier ou village, célébrer une divinité protectrice. Défilé coloré, danse folklorique, feux d’artifice, jeux pour enfants et autres kiosques culinaires (les fameux yatai) font de ces événements une belle célébration populaire.

Différents festivals Matsuri pour différentes régions du Japon

Gion Matsuri, festival à Kyoto

Sûrement l’un des matsuri les plus célèbres de l’été. Depuis le 9ème siècle ce défilé de chars festifs tirés à la force des bras cherche à conjurer les maladies et à assurer une bonne santé aux habitants de Kyoto. On assiste ici à deux processions. D’abord Saki Matsuri, le 17 juillet, quand les dieux sortent du sanctuaire de Yasaka-jinja pour purifier la ville durant la parade de Yamaboko-Junko. Puis Ato Matsuri, le 24 juillet, durant laquelle les dieux font le chemin inverse et retourne au sanctuaire jusqu’à l’année d’après. Inscrit au patrimoine mondial de l’Unesco, cet événement voit une vingtaine de chars de plusieurs tonnes et animés par des dizaines de personnes, défiler entre les rues Shijo, Kawaramachi et Oike-dori. Costumes et musiques traditionnelles accompagnent cette parade somptueuse.

Tenjin Matsuri à Osaka

Tenjin Matsuri est lui aussi l’un des plus importants festivals traditionnels du Japon. C’est également l’un des plus populaires puisque des milliers de personnes envahissent les rues d’Osaka fin juillet. Depuis plus d’un millénaire, le défilé a lieu à la fois sur terre puis sur les eaux de la rivière Okawa. Cette parade fluviale est rendue unique par les mikoshi, ces dizaines de temples miniatures montés sur des barques. Les rues d’Osaka se couvrent de torches et de lampions avant de voir un grand feu d’artifice illuminer le ciel de la cité.

 Awa-odori à Tokushima

Sur l’île de Shikoku, Tokushima voit sa population se multiplier par cinq lors d’Awa-odori, son festival de danse traditionnelle. Chaque année durant O-bon (la fête des morts, du 12 au 15 août) et ce puis plus de 400 ans, Awa-odori mêle danses de prières bouddhiques mais aussi de la kumi-odori, une danse de la moisson. Des groupes de dizaines de danseurs, les Ren, vêtus de yukata et de happi, entament une procession lors d’une parade où les instruments de musique traditionnelle rythment leurs pas et leurs chorégraphies. Une fois les performances achevées, la foule se mêle aux danseurs professionnels dans une ambiance conviviale.

Fukagawa Hachiman Matsuri à Tokyo

Fukagawa Hachiman Matsuri fait partie de la catégorie des Mizukake Matsuri, c’est-à-dire l’un de ces festivals où les porteurs de mikoshi se font arroser par les spectateurs dans le but de les purifier. Petits et grands se postent le long des rues et se prêtent avec plaisir à cette tradition munis de seaux et autres pistolets à eau. Ce festival a bien sûr lieu mi-août, lorsque les fortes chaleurs rendent cette pratique fort agréable. C’est le sanctuaire Tomioka Hachiman-gu, dans le quartier de Monzen-nakacho à Tokyo, qui organise ce matsuri fort populaire au cœur de l’été. Cinq jours durant Obon, la fête des morts, les rues s’animent jusqu’au point d’orgue le dimanche. Tous les trois ans a lieu une grande édition, appelée Hon-matsuri, à l’occasion de laquelle les prêtresses miko se prêtent au cortège en dansant.

Asahikawa Fuyu Matsuri à Asahikawa

Direction Hokkaido et la ville d’Asahikawa où une semaine durant en février, a lieu le festival du même nom. Sculpture sur neige et statues de glace éphémères rappellent que l’hiver est également une période importante pour les matsuri au Japon. Celui-ci se divise en deux parties. D’abord Kaimono Koen où l’on peut voir les artistes sculpter sur glace le long de l’allée commerciale Heiwa Dori qui s’étend sur un kilomètre. Le second emplacement, au bord de la rivière Ishikari et du pont Asahibashi, abrite quant à lui les sculptures sur neige les plus impressionnantes. Le soir venu, on profite des stands culinaires mais surtout des illuminations bien pensées.

Sanja Matsuri à Tokyo

Trois jours durant, lors du dernier week-end de mai, le quartier d’Asakusa s’anime en un grand festival shinto. Autour des sanctuaires Asakusa-jinja et Senso-ji, épicentres des célébrations religieuses, se presse une foule joyeuse et fervente qui célèbre le passage des porteurs de palanquins et leurs mikoshi. S’y mêlent alors les prêtres shintoïstes, des personnalités locales (même des yakuza), les geisha, ou encore des musiciens autres danseurs traditionnels. Evidemment les kiosques culinaires pour se restaurer ne manquent pas et ajoutent une touche gourmande à l’ambiance festive.

 

AUTRES ARTICLES